Assainissement

Projet d’assainissement des écoles d’Ampefy (district de Soavinandriana)

Objectifs: Santé • Hygiène • Environnement

Le contexte:

A Madagascar, la diarrhée est une des maladies les plus meurtrières du pays. Elle est à l’origine de plus de 10000 décès d’enfants de moins de 5 ans chaque année. Elle est aussi responsable de l’abandon prématuré du cycle minimum de scolarisation.

La bilharziose est aussi l’un des problèmes majeurs de santé publique. Sur les hautes terres, la bilharziose intestinale sévit particulièrement.
L’on estime à 20000 personnes le nombre de sujets touchés par cette maladie parasitaire due à des vers à transmission urinaire ou fécale. Elle est donc directement liée à l’usage d’eaux polluées.

Les coutumes ancestrales, comme la méconnaissance des règles de base d’hygiène, sont manifestes.
La création de dispositifs d’assainissement et de lavage des mains est donc essentielle pour réduire l’incidence de ces maladies d’origine hydrique.

Les bénéficiaires du projet:

Ce sont d’abord les enfants, et le personnel éducatif des écoles, qui trouveront sur leurs lieux de travail les équipements indispensable, actuellement inexistants.
Par voie de «contagion positive», c’est toute la population qui demandera progressivement la création de tels équipements et pourra bénéficier de l’amélioration des conditions sanitaires souhaitées.

Le projet :

L’intégration de l’assainissement au programme d’alimentation en eau potable est donc l’élément clef de la réduction des maladies liées à l’eau.
Le principal objectif d’un assainissement est de protéger et de promouvoir la santé humaine en fournissant un environnement propre et en rompant le cycle des maladies.

> > > Pour apporter une solution au problème, le projet prévoit la création, dans les 18 écoles de la commune rurale d’Ampefy (6000 élèves), d’équipements d’assainissement compatibles avec les objectifs souhaités en matière de santé, d’hygiène et de gestion responsable de l’environnement.

Il apparaît en effet que les enfants constituent les meilleures portes d’entrée pour un changement de comportement dans les communautés.
L’éducation quotidienne aux pratiques d’hygiène en milieu scolaire peut contribuer à un changement fondamental de l’attitude des populations vis-à-vis des excrétas, et donc d’arriver progressivement à une situation sanitaire améliorée.

Le projet, pris en charge par l’association S.A.D., concernait la création, dans chaque école de la commune, d’un bloc sanitaire dont la dimension variait selon le nombre d’élèves comportant:

  • Une double fosse étanche, ventilée, fonctionnant en mode alternatif.
  • Une superstructure maçonnée équipée de latrines.
  • Des douches et lave mains collectifs évacués dans des aires d’épandage plantées de vétiver.
  • Un dispositif de récupération des eaux pluviales qui alimente les douches et les lavabos collectifs

Pour 200 élèves il est prévu : 4 latrines + lavabo collectif + 2 douches.

Le traitement «par voie sèche» des excrétas rejoint l’idée d’économiser l’eau et de réutiliser par compostage les matières séchées récupérées.

Afin d’en améliorer l’impact pédagogique et sanitaire, toutes les écoles de la commune ont été équipées.

> > > Dans ce but, un prototype a été réalisé en 2009 dans l’école publique primaire d’Ampefy.
Sa construction a permis de trouver une solution à tous les problèmes posés par la conception et l’exécution en milieu rural.

Ce prototype qui a satisfait l’ensemble des objectifs retenus, a été un modèle de partenariat public / privé, ce qui garantit la pérennité des ouvrages exécutés. Sa construction a permis d’en connaître le coût exact et d’en définir la durée raisonnable d’exécution.

Tous les organismes partenaires concernés y ont participé selon les termes de la convention signée avec S.A.D.:

la municipalité d’Ampefy (maître d’ouvrage )
l’association Famonjena (partenaire de S.A.D.)
la Fram (association des parents d’élèves)
l’école primaire publiques d’Ampefy, responsable de la gestion et de l’entretien

Le prototype, inauguré le 31 janvier 2009 a suscité un grand intérêt auprès de la population et des autorités.
Les enseignants et les parents d’élèves y ont été largement associés.

Réalisations

A ce jour, les blocs sanitaire ont été réalisés dans les 18 écoles et collèges de la commune.
Sur le territoire de la commune d’Ampefy, l’approvisionnement en eau potable pour les usages domestiques, qui faisait partie du projet initial de S.A.D., vient d’être pris en charge par la société Sandandrano, retenue par la municipalité pour assurer, par affermages, l’alimentation en eau potable de la commune.